Vintage-Ed
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le chef de port

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arthie
Admin
avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 19/08/2013

MessageSujet: Le chef de port    Jeu 21 Avr - 21:14

Mode d'emploi : la charge de chef de port



    I- Généralités




      A) Les institutions supérieures au chef de portB) Les possibilités techniques pour un chef de portC) Les transferts de marchandises ou d'écus au le portD) La reconnaissance du type de bateauE) Les rapports

    II- Les quatre zones d'un port

      A) Le portB) Les quaisC) Le marché navalD) Le bureau du chef de port

    III- Les différents types de port

      A) Les capacités d'accueil des portsB) Comment construire ou améliorer un portC) Comment & quand embaucherD) Les coûts de construction des ports

    IV- La construction et l'entretien des bateaux

      A) Où construire les bateauxB) Comment se déroule la constructionC) Les caractéristiques des bateauxD) Les coûts de construction et de réparation

    V- FAQ

[/quote]


[quote="Anasthasia"]I- Généralités

Quelques généralités sur la gestion des ports, autant au niveau institutionnel que technique.


    A) Les institutions supérieures au chef de port

La personne qui s'occupe de la gestion des ports dans le conseil ducal est le Commissaire aux Mines et aux Grands Travaux : ce dernier peut nommer et révoquer à tout moment un chef de port de sa province. On peut aussi fixer des taxes d’amarrage directement depuis le bureau du Bailli, payables à la semaine. Pourtant, les paiements se font généralement directement sous forme de dons aux duchés ou aux mairies - système bien plus libre.

Dans la plupart des comtés et des duchés, l'institution qui gère les affaires maritimes et fluviales est l'Amirauté. Chaque province a son fonctionnement propre pour les demandes d'accostage, les droits d'anneau et les contrats avec des capitaines ducaux, etc. Le mieux pour disposer de toutes les informations est de contacter le chef du port où vous voulez vous rendre.

Il existe également l'Amirauté royale, dont la gestion est laissée à l'appréciation du roi et de ses hauts dignitaires. Le responsable délégué n'a théoriquement aucun pouvoir sur les amirautés comtales ou ducales, mais c'est souvent une personne avisée qu'il est bon d'écouter. Il nous renseigne notamment sur la dangerosité potentielle de certains navires ou sur les zones à éviter à cause de la piraterie.



    B) Les possibilités techniques pour un chef de port


Le chef d'un port contrôle lui-même les accès, les constructions et les réparations ; il voit l'achat et la vente de bateaux, l'inventaire du port et les navires des proches alentours grâce à la vigie. Il est à noter que plus le niveau du port est important, plus la vision depuis la vigie est bonne.

En revanche, rien ne lui permet de connaître le nom ou le nombre des personnes à bord d'un navire, que celui-ci soit en mer ou à quai. Il ne sait pas non plus dans combien de temps un navire arrive au port pour faire sa demande d'accostage car il ne peut pas mesurer les vents comme un capitaine présent sur son navire.

Lorsque vous avez une demande d'accostage, vous devez retranscrire le courrier à la capitainerie en ouvrant un nouveau dossier. Chaque demande doit être titrée comme ceci : [DA] Nom de la ville : demande de (nom du capitaine) pour le (nom du bateau). L'ajout de la date d'arrivée et de la date de départ ne doit être qu'une intervention sur le registre (un post d'arrivée et un post de départ) ; lors d'une autre demande pour le même navire, un nouveau sujet doit être ouvert. L'amiral ou le vice-amiral statue alors. Il ne faut en aucun cas accepter une demande sans l'aval de la hiérarchie.

Attention, lorsqu'une demande d'accostage est faite par un capitaine, aucun évènement particulier ne vous en informe. Il faut impérativement vérifier régulièrement les requêtes directement dans le bureau du chef de port car les capitaines n'envoient pas toujours de courrier.



    C) Les transferts de marchandises ou d'écus au le port



Seul le chef de port peut effectuer un transfert ! Néanmoins, il y a une procédure particulière pour pouvoir mettre quelque chose dans l'inventaire du port - cela ne se passe pas comme pour une taverne ou une armée avec un bouton spécial.

Il doit impérativement posséder un mandat. Une fois qu'il l'a accepté, il dispose d’un bouton en bas pour transférer le tout au port : il déplace tout ou rien, donc attention à ce qui se trouve dans le mandat car lorsque c'est mis dans l'inventaire du port, il est impossible de récupérer quoique ce soit.

Les étapes en images [ici].



    D) La reconnaissance du type de bateau


Différencier une nave, une cogue ou une caraque commerciales des mêmes bateaux modifiés pour la guerre peut être important pour être certain que le navire que vous allez autoriser à accoster n'est pas dangereux. Mieux vaut vérifier les informations que vous transmet un capitaine si vous ne le connaissez pas ou que sa demande d'accostage vous semble étrange.

Voici la première méthode à employer : regarder à quoi ressemble le navire en approche en observant l'image. A chaque image correspond un type particulier de navire, mais attention, il y a des similitudes pour certains bateaux. Il faut aller voir la seconde solution ci-dessous si vous avez besoin d'une extrême précision.

  • Foncet
  • Nave génoise marchande
  • Cogue marchande
  • Caraque marchande
  • Nave de guerre
  • Cogue de guerre
  • Caraque de guerre
  • Mauvais marcheur


Il existe donc une deuxième méthode, plus sûre : faire clic droit sur l'image du bateau et chercher "informations sur l'image" OU cliquer sur "afficher l'image de fond". Puis recommencer sur l'image : clic droit et sélectionner "informations sur l'image". Au nom de l'image correspond un navire.

  • Bateau_0 : Foncet
  • Bateau_1 : Nave génoise marchande
  • Bateau_2 : Cogue marchande
  • Bateau_3 : Caraque marchande
  • Bateau_4 : Nave de guerre
  • Bateau_5 : Cogue de guerre
  • Bateau_6 : Caraque de guerre
  • Bateau_7 : Mauvais marcheur



    E) Les rapports



Citation :

Rapport du Chef de Port du X MOIS 1462


Le port

Citation :
Nom :
Armateur :
Type de bateau :
Arrivée le
Prochaine taxe bimestrielle :

Vigie


Citation :
XXX


Les quais


Citation :
Il reste X places libres sur X places disponibles

Travaux

Citation :
Le port est à sa capacité maximale
Nombre de chantiers en cale sèche: 0/3

Inventaire du port

Citation :
XX,XX écus
XX Stères de bois

Code:
[quote]
[size=18][b][color=darkblue]Rapport du Chef de Port du X MOIS 1462
[/color][/b][/size]

[u][b]Le port [/b][/u]

[quote]Nom :
Armateur :
Type de bateau :
Arrivée le
Prochaine taxe bimestrielle :
[/quote]

[u][b]Vigie [/b][/u]


[quote]XXX [/quote]

[u]
[b]Les quais [/b][/u]

[quote]Il reste X places libres sur X places disponibles[/quote]

[u][b]Travaux [/b][/u]

[quote]Le port est à sa capacité maximale
Nombre de chantiers en cale sèche: 0/3[/quote]

[u][b]Inventaire du port [/b][/u]

[quote]XX,XX écus
XX Stères de bois[/quote][/quote]

Mise à jour mars 1463


Dernière édition par Arthie le Jeu 21 Avr - 21:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthie
Admin
avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 19/08/2013

MessageSujet: Re: Le chef de port    Jeu 21 Avr - 21:16

II- Les quatre zones d'un port

Quelle que soit la taille d'un port, la disposition des différents espaces sont les mêmes. Le chef de port a accès à quatre grandes zones, contrairement aux habitants lambdas qui n'ont droit d'entrer que dans les trois premières : le port, les quais, le marché naval et son bureau.


    A) Le port


La première zone correspond à un panneau d'affichage qui indique qui dirige le port et de quelle taille il est. [image]

Pour plus de clarté, voilà à quoi correspondent les différents intitulés :

    - port de niveau 1x- port de niveau 2Vous êtes dans un petit port de pêche. C'est sympa, bucolique, mais le ponton ne permet l'amarrage que de quatre bateaux simultanément.- port de niveau 3Vous êtes dans un port de commerce d'envergure. Un grand chantier naval y est installé, c'est bien, ça pollue. Les quais sont capables d'accueillir sept bateaux.- port de niveau 4Vous êtes dans un très grand port. Un arsenal, des conteneurs HamburgSüd, des grues... D'énormes bateaux peuvent y être construits et les quais s'étendent tout le long de la baie pour accueillir jusqu'à dix bateaux.


Les types de port, leur taille, leur capacité et leur construction sont répertoriés [ici].



    B) Les quais


Tout le monde a accès aux quais : ainsi, des passagers peuvent embarquer ou simplement consulter la fiche de bord du bateau. [image]

Les navires amarrés à quai peuvent être attaqués par les pirates (le seul moyen de les mettre à l'abri est de les mettre en cale-sèche).



    C) Le marché naval


Le marché naval est le seul lieu où les bateaux peuvent être vendus et achetés. [image]

Les ventes sont régulées sur le même modèle que celles du marché foncier.



    D) Le bureau du chef de port


Le chef de port dispose de son propre bureau privé. [image]

Il peut effectuer plusieurs tâches comme le lancement des travaux ou d'une construction de navire, l'acceptation (ou non) d'accostage ou la surveillance des côtes :

    - bureau des travaux et réparations du port : on y réalise les travaux d’amélioration, de transformation du port (les demandes d’embauches pour les différents métiers sont affichées en mairie)- bureau de l’inventaire : les écus et produits y sont transférés et stockés. Attention, quand vous utilisez le bouton "transfert" du mandat (il transfère tout ce qui se trouve dans le mandat et le détruit ensuite)- bureau de la communication avec les capitaines : on y retrouve donc toutes les demandes d'accostage ainsi que les demandes de réparation de bateaux avariés et leurs requêtes de remise en eau- bureau des chantiers en cale sèche : vous avez ici les bateaux en cours de réparation ou en construction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthie
Admin
avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 19/08/2013

MessageSujet: Re: Le chef de port    Jeu 21 Avr - 21:18

III- Les différents types de port

Le port permet de faire construire, de réparer ou encore d'amarrer des navires. Il existe quatre types de port qu'on peut améliorer en faisant les travaux nécessaires. Ils offrent la possibilité de construire des bateaux de plus en plus performants et coûteux selon leur niveau.


    A) Les capacités d'accueil des ports

Un port possède quatre niveaux qui ont chacun des caractéristiques spécifiques :
    - port naturel : accueil de 2 bateaux, aucun chantier de construction, il sert juste à faciliter les manœuvres d'amarrage
    - port de pêche : accueil de 4 bateaux, dispose d'un chantier de construction pour petits bateaux
    - port de commerce : accueil de 7 bateaux, dispose de trois chantiers de constructions pour petits bateaux et bateaux de commerce
    - l'arsenal : accueil de 10 bateaux, dispose de cinq chantiers de constructions pour petits bateaux, bateaux de commerce et bateaux de guerre

Accoster dans un port naturel engendre entre un et quatre points avec ou sans l'autorisation d'accostage du chef de port.

Les ports de niveau 1 permettent souvent la construction de ports plus évolués, mais le niveau maximal est parfois restreint, c'est-à-dire qu'un port naturel ne peut parfois par excéder le niveau 2 ou 3. Il est toujours possible d'amarrer son navire dans un tel port, sauf mention contraire explicitement inscrite à l'entrée de la crique.

Lors d'un accostage forcé, chaque facteur d'attaque du port a 66% de chance de faire un dégât d'un point de vie sur le bateau, sans prendre en compte les compétences de navigation du capitaine de bateau. Méfiance donc pour les ports naturels où l'accostage est toujours considéré comme forcé puisque la nature s'y oppose.


    B) Comment construire ou améliorer un port

La construction d'un port est le passage du port naturel (niveau 1) au port de pêche (niveau 2), puis aux niveaux suivant (niveaux 3 et 4). Elle est possible dans toutes les villes situées le long d'une côte ou d'un fleuve.

Néanmoins, la taille maximale d'un port varie selon l'emplacement de la ville : il est impossible de construire un arsenal sur un fleuve. En Guyenne, seules Blaye et La Teste peuvent prétendre à disposer d'un tel port un jour.

Le Commissaire aux Mines nomme un chef de port dans le village ou sur le nœud choisi pour la construction du port : seul le chef de port peut organiser les travaux. Il doit acheter des matières premières et engager des ouvriers spécialisés pour pouvoir mener le chantier à terme.

Les offres d'emploi pour travailler au port sont visibles dans à la mairie, sauf dans le cas où le port est construit sur un noeud. Pour travailler sur ce chantier spécial, il faut s'y déplacer : un onglet "Travaux" est alors visible dans la page du port.


    C) Comment & quand embaucher

Les diverses étapes construction peuvent être réalisées progressivement : il est possible d'embaucher un nombre différent d'ouvrier chaque jour et il est permis de ne pas mettre des offres tous les jours. Cependant, il ne faut pas embaucher trop d'ouvriers : s'il y a deux embauches et qu'une seule est prise, alors il y aura une perte les matériaux dus pour deux journées de travail, mais le chantier aura quand même avancé d'un jour-homme.

Astuce : il faut prêter attention à la consommation de ressources car il existe parfois un nombre optimal d'embauches.

Lorsque les offres d'emploi sont prises, les matières et les écus sont retirés de l'inventaire du port. En revanche, le tableau de bord Travaux et réparations où sont inscrits le nombre d'ouvriers et les matériaux nécessaires à l'agrandissement n'est modifié que le lendemain (càd à la Mise à jour).


    D) Les coûts de construction des ports

Les coûts de construction (le nombre d'ouvriers ou d'embauches spécialisées et la quantité de matière) varient selon le niveau du port qu'on veut atteindre. En conséquence, plus le port voulu est grand, plus le temps où il sera en chantier sera long.

Les matières premières doivent impérativement être entreposées dans l'inventaire du port, de même que l'argent nécessaire à l'embauche d'ouvriers. La façon de procéder est indiquée [ici].

    - port de niveau 2
    • terrassement : 150 ouvriers
    • gros œuvre : 50 ouvriers ; 100 quintaux de pierre
    • charpente : 30 charpentiers ; 50 stères de bois
    • finitions : 30 forgerons ; 50 kilos de minerai de fer

    - port de commerce de niveau 3
    • aménagement : 400 ouvriers
    • maçonnerie : 100 maçons ; 100 quintaux de pierre
    • zones de constructions : 100 forgerons ; 200 kilos de minerai de fer
    • charpente : 100 charpentiers ; 200 stères de bois
    • maçonnerie extérieure : 100 maçons ; 100 quintaux de pierre
    • renforcement des structures : 200 ouvriers
    • mise en conformité : 150 ouvriers

    - arsenal de niveau 4
    • aménagement : 1000 ouvriers
    • constructions métalliques : 200 forgerons ; 1000 kilos de minerai de fer
    • charpente : 100 charpentiers ; 200 stères de bois
    • maçonnerie : 200 maçons ; 500 quintaux de pierre
    • renforcements : 200 forgerons
    • renforcement des structures : 200 ouvriers
    • mise en conformité : 150 ouvriers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthie
Admin
avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 19/08/2013

MessageSujet: Re: Le chef de port    Jeu 21 Avr - 21:19

IV- La construction et l'entretien des bateaux

La construction des navires est gérée par le chef de port, et le type de bateau dépend du niveau du port et de sa position géographique.


    A) Où construire les bateaux


Le niveau d'un port détermine le type de bateaux que l'on peut construire :
    - port naturel : aucun chantier de construction

    - port de pêche : un chantier de construction pour petits bateaux
    • foncet
    • mauvais marcheur
    • nave génoise

    - port de commerce : trois chantiers de constructions pour petits bateaux et bateaux de commerce
    • nave génoise de combat
    • cogue marchande
    • caraque marchande

    - l'arsenal : cinq chantiers de constructions pour petits bateaux, bateaux de commerce et bateaux de guerre
    • cogue de guerre
    • caraque de guerre



    B) Comment se déroule la construction


Pour entamer la construction d'un bateau, le chef de port doit se rendre dans la cale sèche du port et choisir le type de navire dont il souhaite commencer le chantier. Les éléments nécessaires à la construction - écus et matière - doivent impérativement être dans l'inventaire du port. La façon de procéder est indiquée [ici].

Les ouvriers simples et qualifiées comme les charpentiers ou les forgerons se succèdent sur le chantier selon les besoins pour la réalisation du bateaux ; les matières premières sont utilisées par les ouvriers.

Les embauches posées en mairie doivent impérativement toutes être pourvues, sinon les écus et les matières engagées dans la construction seront perdus. De même, il est impossible d'annuler les offres d'emploi une fois que la première a été prise.

Lorsque le navire est construit, le chef de port peut nommer un capitaine. Dans le cas où se nomme lui-même, il peut le mettre en vente sur le marché naval).


    C) Les caractéristiques des bateaux

    - le foncet : navire fluvial
    • point de vie : 5
    • facteur de combat : 0
    • équipage : 1
    • place : 8
    • encombrement max : 6000
    • durée de vie : 2 mois
    • gréement : voiles latines

    - le mauvais marcheur
    • point de vie : 10
    • facteur de combat : 0
    • équipage : 2
    • place : 6
    • encombrement : 6000
    • durée de vie : 2 mois
    • gréement : voiles carrées

    - la nave génoise : bateau italien
    • point de vie : 15
    • facteur de combat : 1
    • équipage : 1
    • place : 8
    • encombrement : 12000
    • durée de vie : 2 mois
    • gréement : voiles latines

    - la nave génoise de combat : bateau italien
    • point de vie : 15
    • facteur de combat : 6
    • équipage : 5
    • place : 5
    • encombrement : 6000
    • gréement : voiles latines

    - la cogue marchande : bateau du Ponant
    • point de vie : 30
    • facteur de combat : 2
    • équipage : 4
    • place : 16
    • encombrement max : 30000
    • durée de vie : 3 mois
    • gréement : voiles carrées

    - la caraque marchande : bateau méditerranéen
    • point de vie : 25
    • facteur de combat : 2
    • équipage : 5
    • place : 24
    • encombrement max : 36000
    • durée de vie : 3 mois
    • gréement : voiles latines

    - la cogue de guerre : bateau du Ponant
    • point de vie : 40
    • facteur de combat : 10
    • équipage : 6
    • place : 8
    • encombrement : 12000
    • gréement : voiles carrées

    - la caraque de guerre : bateau méditerranéen
    • point de vie : 40
    • facteur de combat : 17
    • équipage : 8
    • place : 10
    • encombrement : 18000
    • gréement : voiles latines



    D) Les coûts de construction et de réparation

    - le foncet
    • prix de création du chantier : 500 écus
    • coque : 4 charpentiers, 30 stères de bois
    • gréement et finitions : 2 ouvriers, 1 petite voile
    • réparation d'un point de vie : 10 stères de bois, 3 ouvriers

    - le mauvais marcheur
    • prix de création du chantier : 500 écus
    • coque : 10 charpentiers, 120 stères de bois
    • mâtage : 5 ouvriers, 1 mât
    • gréement et finitions : 2 ouvriers, 1 grande voile
    • réparation d'un point de vie : 10 stères de bois, 3 ouvriers

    - la nave génoise
    • prix de création du chantier : 500 écus
    • coque : 10 charpentiers, 120 stères de bois
    • mâtage : 5 ouvriers, 1 mât
    • gréement et finitions : 2 ouvriers, 1 grande voile
    • réparation d'un point de vie : 10 stères de bois, 3 ouvriers

    - la nave génoise de combat
    • prix de création du chantier : 700 écus
    • coque : 10 charpentiers, 300 stères de bois
    • mâtage : 5 ouvriers, 1 mât
    • gréement et finitions : 2 ouvriers, 1 grande voile
    • installation militaire : 5 forgerons, 70 fers
    • réparation d'un point de vie : 10 stères de bois, 3 ouvriers

    - la cogue marchande
    • prix de création du chantier : 1500 écus
    • coque : 10 charpentiers, 400 stères de bois
    • mâtage : 5 ouvriers, 1 mât
    • gréement et finitions : 2 ouvriers, 1 grande voile
    • réparation d'un point de vie : 15 stères de bois, 3 ouvriers

    - la caraque marchande
    • prix de création du chantier : 2500 écus
    • coque : 15 charpentiers, 600 stères de bois
    • mâtage : 5 ouvriers, 2 mâts
    • gréement et finitions : 9 ouvriers, 2 grandes voiles, 3 petites voiles
    • réparation d'un point de vie : 15 stères de bois, 3 ouvriers

    - la cogue de guerre
    • prix de création du chantier : 2000 écus
    • coque : 20 charpentiers, 800 stères de bois
    • mâtage : 5 ouvriers, 1 mât
    • gréement et finitions : 2 ouvriers, 1 grande voile
    • installation militaire : 5 forgerons, 70 fers
    • réparation d'un point de vie : 15 stères de bois, 3 ouvriers

    - la caraque de guerre
    • prix de création du chantier : 4000 écus
    • coque : 30 charpentiers, 1200 stères de bois
    • mâtage : 6 ouvriers, 2 mâts
    • gréement et finitions : 9 ouvriers, 2 grandes voiles, 5 petites voiles
    • installation militaire : 10 forgerons, 140 fers
    • réparation d'un point de vie : 15 stères de bois, 3 ouvriers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthie
Admin
avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 19/08/2013

MessageSujet: Re: Le chef de port    Jeu 21 Avr - 21:22

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthie
Admin
avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 19/08/2013

MessageSujet: Re: Le chef de port    Jeu 21 Avr - 21:25

Modèle de courrier ( Guyenne )

Modèle de courrier en réponse à une demande d'accostage


Version française a écrit:
Bonjour,

Afin d'accéder à votre demande d'accostage, je vous prierais de remplir ce formulaire avec le plus de soin possible, même si vous m'avez déjà donné quelques renseignements lors de votre précédent courrier.


    Nom du Capitaine :Lieu de résidence du Capitaine :Nom du navire :Type de navire :Liste des passagers :Raison de la demande d’amarrage :Temps de stationnement au quai :Date d'arrivée estimée :


Je vous informe également de l'existence de certaines lois. Vous pouvez lire l'intégralité du Codex de l'Amirauté en gargote guyennoise ou à la capitainerie.


    Article II.1.1 : formulaire d'accostageLes capitaines doivent remplir le formulaire d'accostage avant d'être autorisés à amarrer leur bâtiment. Les informations données sont considérées comme vraies et tout mensonge peut entraîner un procès pour Trouble à l'ordre public ou Trahison selon l'importance des informations cachées.Article II.1.3 : durée de stationnement des navires guyennoisLes bateaux considérés comme guyennois sont ceux des « sujets guyennois » dont la définition est donnée dans le Coutumier de Guyenne.Les navires dont la demande d'accostage est accordée sont autorisés à rester à quai quatre mois en cas de faible affluence – passé ce délai, l'Amirauté impose au capitaine d'un navire n'ayant pas bougé depuis quatre mois ou plus de se rendre dans un port naturel de son choix ; en cas d'encombrement du port, le déplacement temporaire du bateau peut être requis par la capitainerie. L'amiral peut accorder des dérogations.Article II.1.4 : durée de stationnement des navires étrangersLes navires étrangers dont la demande d'accostage est accordée ne sont pas autorisés à rester à quai plus de deux semaines en cas de faible affluence et pas plus d'une semaine en cas d'encombrement du port. L'amiral peut accorder des dérogations.Article II.2.1 : temps de stationnementLe temps de stationnement au port doit être annoncé dès la demande d'accostage et validé par l'Amirauté.Article II.2.2 : taxe d'accostage dite « impôt navire »Tout capitaine ayant un navire à quai en Guyenne devra verser un écu par jour au duché. Le paiement de la taxe d'accostage se fera au près des hommes du bailli qui lui rendront visite chaque jour, comme les fonctionnaires municipaux viennent réclamer l'impôt foncier.Article II.2.3 : taxe bimestrielleLes bateaux restant à quai plus de deux mois sont astreints à payer une taxe bimestrielle de location d'un montant de trente-cinq écus pour obtenir le droit de séjourner deux mois de plus ; le règlement est à effectuer via un don au duché avant l'arrivée à échéance du droit de stationnement ; le temps passé hors quai doit s'élever au moins à une semaine hors de tout port guyennois. La taxe bimestrielle ne dispense pas du paiement de la taxe d'accostage, mais s'y ajoute. Article II.4.1 : un même armateur ne peut amarrer que deux bateaux dans les ports de Guyenne, tous types confondus.


L'acceptation de votre accostage est soumis au renvoi du formulaire dûment rempli, et à l'engagement de respect des lois maritimes.

Merci d'avance et à bientôt,
Veuillez agréer mes salutations distinguées,


{Nom du chef de port},
Chef de port de {Nom de la ville}.

Version anglaise a écrit:
Hello,

To access your application dock, I ask you to fill out this form with the greatest possible care, even if you have already given me some information on your previous letter.


    Name of Captain :Location of Captain :Ship Name :Type of ship :List of passengers :Why do you want to land in Guyenne :Parking time at the dock :Estimated arrival date :


I also inform you of the existence of some laws. You can read the entire Codex of the Guyennoise Admiralty Guyennoise in the forum or in the harbor.


    Article II.1.1: docking formCaptains should complete the docking form before being allowed to moor their building. The information provided is believed to be true and every lie can lead to a lawsuit for trouble or betrayal by size of hidden information.Article II.1.4: parking duration for foreigne shipsForeign ships are not allowed to stay docked longer than two weeks in low attendance and no more than a week in case of port congestion. The admiral may grant exceptions.Article II.2.1: parking timeThe port parking time must be announced in the docking application and validated by the Admiralty.Article II.2.2: docking fee also called "ship tax"Every master who has a ship docked in Guyenne must pay a crown a day to the duchy. Payment of the fee will be docking at nearly men of the bailiff who will visit him every day, as city officials come to claim the property tax.Article II.2.3: bimonthly feeThe remaining boats docked more than two months have to pay a bi-monthly fee of thirty-five crowns for the right to stay another two months; the payment must be made via a donation to the duchy before the expiry of the parking fee ; time spent off-dock should be at least one week beyond a guyennois port. The bimonthly tax does not exempt the payment of the berthing fee but it adds.Article II.4.1: a shipowner can't moor only two boats in the ports of Guyenne, all types inclusive.


Acceptance of your landing is subject to the return of the completed form and commitment of compliance with maritime laws.

Thank you in advance and see you soon,
Please accept my best regards,


{Nom du chef de port},
Chief port of {Nom de la ville}.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthie
Admin
avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 19/08/2013

MessageSujet: Re: Le chef de port    Jeu 21 Avr - 21:27

Mode d’emploi : la gestion administrative des dossiers d'accostage


Le chef de port reçoit régulièrement des demandes d’accostages à traiter selon une procédure particulière.


Citation :
Transmettre la demande d’accostage

Lorsque vous recevez une demande d'accostage, vous devez retranscrire le courrier à la capitainerie en ouvrant un nouveau dossier à titrer comme ceci : [DA] Nom de la ville : (nom du capitaine) pour le (nom du bateau).

Vous devez également envoyer le formulaire au capitaine s'il ne l'a pas déjà donné, en vous servant du modèle de courrier dans la bibliothèque.


Statuer sur la requête

Vous devez suivre les consignes données dans le Codex maritime en ce qui concerne l’acceptation ou le refus dudit accostage.


Accepter la demande

Lorsqu'une demande d'accostage est faite par un capitaine, aucun évènement particulier ne vous en informe. Il faut impérativement vérifier régulièrement les requêtes directement dans le bureau du chef de port car les capitaines n'envoient pas toujours de courrier pour prévenir de leur arrivée.


Compléter le rapport

Dès que le navire a accosté, vous devez le noter dans votre rapport, selon le modèle fourni à la bibliothèque. Mettez bien toutes les informations demandées pour suivre plus facilement le dossier dans le futur.


Suivre le dossier

Le moindre courrier envoyé au capitaine du navire doit être retranscrit dans le dossier de la demande d’accostage, qu’il concerne des problèmes pour s’amarrer, le stationnement, les taxes, etc. Vous pouvez vous aider des modèles de courrier disponibles à la bibliothèque.

Cependant, lorsque l’armateur demande une réparation, il faut ouvrir un nouveau dossier à titrer [Réparation] Nom de la ville : (nom du capitaine) pour le (nom du bateau).


Clôturer la demande d’accostage

Vous devez noter la date de départ du navire sur le dossier afin que l’amiral puisse le verrouiller et l’archiver. Cela permet de faire de la place sur l’étagère pour les prochains dossiers.

Attention, lors d'une autre demande pour le même navire, un nouveau sujet doit bien être ouvert. ; l’ancien doit avoir été verrouillé et ne doit pas être utilisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthie
Admin
avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 19/08/2013

MessageSujet: Re: Le chef de port    Jeu 21 Avr - 21:28

Mode d’emploi : la gestion administrative des taxes et impayés

Les capitaines stationnant en Guyenne doivent s’acquitter de taxes et sont soumis à des sanctions en cas de non paiement. Se référer au Codex maritime pour avoir les détails.

Les explications ci-dessous sont valables pour les taxes journalières et les taxes bimestrielles.

Citation :
Faire un rapport complet

Lorsque le navire a accosté, vous avez noté dans votre rapport la date d’arrivée, ainsi que la date de prochaine taxe bimestrielle. Vous devez vous servir de cela pour suivre les échéances de paiement.


Vérification des paiements

L’amiral transmet la liste des impayés de la taxe journalière donnée par le bailli dans le dossier prévu à cet effet. Vous devez noter les noms des capitaines ayant accumulé un retard d’au moins une semaine pour leur écrire.

L’amiral dépose les preuves de paiement reçues par le bailli pour les taxes bimestrielles dans le dossier prévu à cet effet. Si rien n’est écrit, c’est que l’information ne lui est pas parvenu. Vous pouvez demander à l’amiral une vérification auprès du bailli pour être sûr que rien n’a été envoyé par le capitaine, en précisant si possible la date pour faciliter la recherche.


Informer le capitaine

Si le capitaine n’a effectivement pas envoyé de paiement, vous devez l’informer du dépassement de l’échéance par un courrier dont le modèle est disponible en bibliothèque (courrier 1).

Dans le rapport, noter la date en rouge.
Dans la DA, retranscrire le courrier envoyé.


Rappeler le capitaine à l’ordre

Si le capitaine n’a toujours pas envoyé de paiement, vous devez le rappeler à l’ordre plus fermement du dépassement de l’échéance par un courrier dont le modèle est disponible en bibliothèque (courrier 2).

Dans le rapport, noter la date en rouge.
Dans la DA, retranscrire le courrier envoyé.


Alerter l’amiral

Si le capitaine ne répond pas ou refuse de payer, vous devez informer l’amiral qui lui écrira personnellement un courrier dont le modèle est disponible en bibliothèque (courrier 3).

Dans le rapport, noter la date en rouge.
Dans la DA, retranscrire le courrier envoyé.


Déposer plainte

Si le capitaine n’a toujours pas réagi, le garde-côtes monte une plainte destinée à la prévôté avec la liste des impayés, les dates et les copies des courriers.

Le chef de port concerné et l’amiral peuvent être appelés à témoigner s’il y a un procès pour escroquerie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthie
Admin
avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 19/08/2013

MessageSujet: Re: Le chef de port    Jeu 21 Avr - 21:29

Modèle de courriers en réponse à une demande d'accostage

Sélectionner le bon courrier avant envoi :
- courrier 1 : informer le capitaine (par le chef de port)
- courrier 2 : rappeler à l'ordre le capitaine (par le chef de port)
- courrier 3 : faire une dernière sommation (vice-amiral ou amiral)

Au besoin, se référer au mode d'emploi sur la gestion administrative des taxes et impayés.

courrier 1 a écrit:
Bonjour Capitaine,

Lors de votre demande d'amarrage, vous avez pris connaissance des taxes liées aux ports guyennois, et votre accostage vous oblige à vous soumettre aux lois du duché.

Voici pour rappel un extrait du Codex maritime :

Article II.2.2 : Taxe d'accostage dite « Impôt sur les navires »
Tout capitaine ayant un navire à quai en Guyenne devra verser un écu par jour au duché. Le paiement de la taxe d'accostage se fera auprès des hommes du Bailli.

Article II.2.3 : Taxe bimestrielle
Les bateaux restant à quai plus de deux mois sont astreints à payer une taxe bimestrielle de location d'un montant de 30 écus pour obtenir le droit de séjourner deux mois de plus ; le règlement est à effectuer via un don au duché. Pour être pris en considération, le temps passé hors quai doit s'élever au moins à une semaine hors de tout port des cités guyennoises. La taxe bimestrielle ne dispense pas du paiement de la taxe d'accostage, mais s'y ajoute.

Je constate à ce jour un retard sur vos règlements :

[détail de l'impayé]

Je suis persuadé qu'il s'agit simplement d'un oubli et que vous enverrez rapidement le paiement au duché, ainsi qu'une copie de ce dernier pour que je mette votre dossier à jour.

Veuillez recevoir mes cordiales salutations,

{Nom du chef de port},
Chef de port de {Nom de la ville}

courrier 2 a écrit:
Bonjour Capitaine

Je vous réécris au sujet de vos impayés de taxes portuaires. Je vous rappelle que lors de votre demande d'amarrage, vous avez pris connaissance des taxes liées aux ports guyennois, et votre accostage vous oblige à vous soumettre aux lois du duché.

Voici un extrait du Codex maritime :

Article II.2.2 : Taxe d'accostage dite « Impôt sur les navires »
Tout capitaine ayant un navire à quai en Guyenne devra verser un écu par jour au duché. Le paiement de la taxe d'accostage se fera auprès des hommes du Bailli.

Article II.2.3 : Taxe bimestrielle
Les bateaux restant à quai plus de deux mois sont astreints à payer une taxe bimestrielle de location d'un montant de 30 écus pour obtenir le droit de séjourner deux mois de plus ; le règlement est à effectuer via un don au duché. Pour être pris en considération, le temps passé hors quai doit s'élever au moins à une semaine hors de tout port des cités guyennoises. La taxe bimestrielle ne dispense pas du paiement de la taxe d'accostage, mais s'y ajoute.

Or, vous devez encore à l'amirauté la somme suivante :

[détail de l'impayé]

Je vous demande donc de vous acquitter de votre dette au plus vite, et de me fournir une copie du règlement effectué au duché.

L'absence de réponse au présent courrier sera considérée comme un refus d'obtempérer, et vous vous exposerez alors à des poursuites judiciaires.

Veuillez recevoir mes cordiales salutations,

{Nom du chef de port},
Chef de port de {Nom de la ville}

courrier 3 a écrit:
Capitaine,

Par la présente, je vous adresse une ultime sommation concernant le règlement de vos impayés de taxes portuaires.

Vous avez reçu déjà deux courriers du chef de port. Or, vous devez encore à l'amirauté la somme suivante :

[détail de l'impayé]

Vous avez 48h à compter de l'envoi de mon courrier pour payer, ou alors vous serez alors poursuivi en justice pour escroquerie. Vous devez me fournir une copie du règlement effectué au duché pour preuve.

Veuillez agréer mes salutations distinguées,

{Nom de l'amiral ou du vice-amiral},
Amiral de Guyenne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthie
Admin
avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 19/08/2013

MessageSujet: Re: Le chef de port    Jeu 21 Avr - 21:31

Anasthasia a écrit:
Modèle de rapport d'un chef de port

En suivant, vous avez le [code] pour copier la forme du rapport.

Citation :
Citation :
Description du port : état et construction



Citation :
Inventaire du port

x écus
x quintaux de pierre
x stères de bois
x kilos de minerai de fer

Citation :
Nombre de places libres

Il reste x place(s) libre(s) sur x places disponibles dans votre port.

Citation :
Nombre de chantiers en cale sèche

Citation :
Les quais

Nom du navire:
Nom de l'armateur :
Lieu de résidence de l'armateur :
Type de bateau :
Date d'arrivée :
Date de départ prévu :
Date de prochaine taxe bimestrielle :

Citation :
Vigie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthie
Admin
avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 19/08/2013

MessageSujet: Re: Le chef de port    Jeu 21 Avr - 21:34

Anasthasia a écrit:
Devis types pour les réparations de bateaux



    I- Petits et gros bateaux de commerce

      A) FoncetB) Mauvais marcheurC) Caraque marchandeD) Cogue marchande

    II- Navires de guerre

      A) Cogue de guerreB) Caraque de guerre

    III- Bateaux de fabrication italienne

      A) Nave génoiseB) Nave génoise de combat



Anasthasia a écrit:
Citation :
Devis pour réparer un navire en Guyenne type Foncet, Mauvais Marcheur et Nave génoise simple & de guerre.

Caractéristiques

Pour réparer 1 point de vie, il est nécessaire de fournir 10 stères de bois et 3 ouvriers.

Si le client a besoin de réparer plus son bateau, il suffit de multiplier le "coût total pour un point de vie" par le nombre de point à réparer.
Même multiplication pour savoir ce qu'il faut mettre dans le port, ou pour connaître le gain de l'Amirauté.

Coût de la réparation

Prix de la stère de bois : 4.30 écus

Salaire des ouvriers : 18 écus

Taxe : 5 écus/point de vie

Coût total pour un point de vie : 102 écus

Prix à payer par point de vie si aucune matière n'est fournie par l'acheteur : 102 écus
Prix à payer par point de vie si le bois est fourni par l'acheteur : 59 écus

Marchandises à placer dans le port

54 écus
10 stères de bois

Gain pour l'Amirauté

5 écus

Anasthasia a écrit:
Citation :
Devis pour réparer un navire en Guyenne type Cogue marchande & de guerre et Caraque marchande & de guerre.


Caractéristiques

Pour réparer 1 point de vie, il est nécessaire de fournir 15 stères de bois et 3 ouvriers.

Si le client a besoin de réparer plus son bateau, il suffit de multiplier le "coût total pour un point de vie" par le nombre de point à réparer.
Même multiplication pour savoir ce qu'il faut mettre dans le port, ou pour connaître le gain de l'Amirauté.

Coût de la réparation

Prix de la stère de bois : 4.30 écus

Salaire des ouvriers : 18 écus

Taxe : 5 écus/point de vie

Coût total pour un point de vie : 123.50 écus

Prix à payer par point de vie si aucune matière n'est fournie par l'acheteur : 123.50 écus
Prix à payer par point de vie si le bois est fourni par l'acheteur : 59 écus

Marchandises à placer dans le port

54 écus
15 stères de bois

Gain pour l'Amirauté

5 écus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le chef de port    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le chef de port
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'ai glissé chef, racontez vos gamelles!
» Traversée Giens Porquerolles et Porquerolles Port Cros !
» Port Lauragais
» Funiculaire des Terrasses au Tréport
» Gvn ou port la nouvelle samedi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vintage :: Votre 1ère catégorie :: Ouvrages-
Sauter vers: